5 clichés sur les agences de com’ - Stagiaire Dans La Com
15933
post-template-default,single,single-post,postid-15933,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_popup_menu_push_text_right,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-11.0,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

5 clichés sur les agences de com’

5 clichés sur les agences de com’

TOUS les métiers ont des clichés, si, si. Entre la très grande diversification des métiers et les intitulés de postes qu’on ne comprend pas (franchement, c’est quoi un Talent Manager ? un Hapiness Manager ? un SEO Evangelist ?), c’est assez normal, finalement. Cependant, le monde des agences de communication a du mal à se défaire de clichés bien difficiles à porter. Il faut dire que le fantasme populaire mais aussi plusieurs œuvres culturelles comme le livre 99 francs et le film L’Idéal de Frédéric Beigbeder ou encore la série à succès Mad Men ont bien forcé le trait.

 

1.     « C’est pas vraiment un métier »

Deux jeunes employés qui jouent au travail - Babyfoot

Qui a déjà entendu dire que la communication n’est pas un vrai métier ? Oh là ! Tant que ça ! Pas étonnant ! Je pense connaitre l’origine de ce postulat. La plupart des gens pensent qu’un travail qu’ils ne connaissent pas, ou ne comprennent pas, ne sont des métiers sérieux.

C’est dur mais il faut l’admettre, la curiosité n’est pas un virus assez répandu. Dommage ! C’est probablement l’un des atouts essentiels aux métiers de la communication. On essaie de comprendre et de décortiquer le monde qui nous entoure, la société, les comportements des consommateurs, ce qui est important pour eux… Cependant, cela n’est qu’une infime partie du travail. La communication est une affaire de compréhension, d’analyse, de stratégie, d’outils ou encore des techniques. Comme beaucoup d’autres métiers finalement, non ?

 

2.     « La communication, c’est superflu »

Et bien, non ! La communication est loin d’être superflue. Pourquoi devrait-on imaginer, créer, développer ou encore améliorer des produits et des services si personne ne peut savoir qu’il existe. C’est aussi ça la communication. Créer du lien. Faire connaitre. Alors, on dit merci qui ?

 

3.     « Une agence de com’ ? Pfff ! Tous des drogués »

Merci Frédéric Beigbeder ! Oui, oui. On sait tous que tu participes activement à ce cliché et tu en joues avec une subtilité qui fait qu’on ne sait pas si tu parles au second degré ou pas… Et même quand on connait l’envers du décor, ça fait peur !

En fait, c’est purement et simplement un mythe. Je n’ai jamais rien vu ou entendu de tout ça. Désolé d’avoir rompu ce fantasme. L’alcoolisme ? Pas vraiment non plus. Même si c’est un plaisir de partager un verre avec ses collègues de bureau après une journée de travail. Choquant ? Probablement pas. Commun ? C’est sûr !

 

4.     « Vous bossez quand vous voulez ! »

Homme qui se repose au travail

Bien sûr ! On choisit nos horaires et même les journées ou les semaines où l’on veut travailler. Je sors d’une grosse semaine mardi-mercredi-jeudi de 10h à 13h30. Un marathon en fait.

Quoi, vous avez cru à ça ? Etrange ! Une agence de communication est une entreprise des plus classiques. On commence à 9h et on finit à 17h30. On bosse même si ça ne nous enchante pas trop. Si vous voulez tout savoir, on aime aussi pratiquer les heures sup’, idéalement durant les périodes de rush, avant les deadlines.

 

5.     « Tous des bobos mangeurs de quinoa/boulgour sans gluten »

Ok, j’avoue ce cliché est complètement ubuesque mais je l’ai entendu. Promis. C’est étrange, mais puisqu’au moins une personne se préoccupe du régime alimentaire des employés d’une agence de com’, il faut répondre.

Alors, oui, j’ai certains collègues (100 % féminin comme par hasard…) qui mangent parfois du quinoa à midi. Rien de très palpitant ou de très intéressant. Les repas de midi ressemblent à un melting pot alimentaire étonnant : sur une même table, on retrouve un jambon-beurre, une assiette gargantuesque de pâtes bolo, des petits légumes et de la viande, un poulet curry ou encore un énorme kebab dégoulinant de gras. Pas de régime particulier, des gens comme vous… et 100 % de la population française.

Je m’excuse très profondément pour tous les clichés, les fantasmes que vous pouviez avoir sur les agences de communication avant la lecture de cette chronique. Mais après tout, c’est aussi le but de Stagiaire Dans La Com’.